MIGNON MURIELLE

Le Ko'so

 

A Djibouti, les Afars se livrent à un jeu traditionnel appelé ko'so, sorte de "rugby", où deux équipes se disputent la possession d'une balle.

 

Exercice d'adresse et de vitesse mais aussi de force physique, le ko'so permet, avant tout, aux joueurs de se défouler en faisant preuve de bravoure.

 

Le nombre de participants n'est pas défini. Il peut y avoir jusqu'à 100 joueurs, voire plus.

Chacun peut y participer, et ce, quel que soit l'âge.

Pas d'espace de jeu délimité : les spectateurs assis font office de marquage au sol.

Aucune limite de temps : on joue jusqu'à harassement. Pas d'arbitre.

 

Autrefois, la balle était en peau. De nos jours, on utilise une balle de tennis. Lorsqu'elle fait défaut, on joue avec rien!

Le but du jeu étant d'emporter la balle derrière la défense adverse, sans se la faire prendre.

 

C'est alors que plaquages, mêlées, feintes de passe, corps qui s'entrechoquent vont bon train.

On s'attrape par le cou, les bras, les jambes : presque tous les coups sont permis!

 

Lorsque le porteur de la balle est hors d'atteinte et qu'il échappe au dernier défenseur adverse, le premier point est marqué. La partie se joue sur 10 points.

 

Un repos bien mérité s'impose après quelques heures de jeu. Thé et qat (plante euphorisante) sont alors au rendez-vous, histoire de reprendre des forces pour le prochain match...

 

 

Afars et Issas

 

Rencontre avec les Issas et les Afars de Djibouti, peuples de nomades, bien que désormais, majoritairement sédentarisés.

 

Bonne visite

 

 

Murielle Mignon

Photographe professionnelle